Pour info: 519-453-3198

Qu'est-ce que le rythme (pacing)?

traduit par Mario D (AFC)

Le rythme est une approche pratique recherchée utilisée pour gérer la douleur et la fatigue lors de la gestion d'une maladie chronique. Le rythme consiste à décomposer les activités en petits morceaux. En régulant votre niveau d'activité, vous réussirez mieux à atteindre vos objectifs. Le rythme est important dans la gestion de la douleur, car en faisant souvent de petites activités, vous continuez à rester actif, sans pousser votre corps au-delà de ses limites. Commencez bas et allez lentement!
En introduisant un rythme dans votre vie, vous pouvez éviter les poussées de douleur tout en améliorant votre tolérance à l'activité. En conséquence, vous êtes capable de faire plus de ce qui vous apporte de la joie et vous vous sentirez comme si vous aviez plus de contrôle sur votre vie. Lorsque vous souffrez d'une maladie chronique comme la fibromyalgie, il est nécessaire de trouver des moyens d'améliorer votre qualité de vie.
Le rythme est une technique qui peut nécessiter une planification avancée. L'objectif de cette stratégie est d'augmenter très lentement votre niveau d'activité au fil du temps. Il est également important d'utiliser votre énergie à bon escient afin de pouvoir participer aux activités que vous trouvez significatives. 
La recherche montre que le fait d'éviter l'activité ou de faire trop d'activité est associé à de mauvais résultats.

Comment faire le rythme?

Afin d'apprendre à rythmer avec succès et de comprendre quelle est votre ligne de base, les étapes suivantes sont une ligne directrice très utile:
  1. Fixez un objectif et une ligne de base. Déterminez la durée pendant laquelle vous êtes capable de travailler sur une activité ou un exercice sans poussée de douleur ou d'énergie. Prendre 3 mesures sur 3 jours. Calculer la moyenne de ces mesures. Réduisez ce nombre de 20% pour vous permettre un petit tampon. Votre nombre final est votre base de référence. Vous utiliserez ce numéro de référence pour votre activité particulière au cours de la première semaine. Répétez ces étapes pour toutes les autres activités. Notez vos activités et vos symptômes pour la première semaine à l'aide d'un tableau ou d'un journal. Cela vous donnera une référence à utiliser pour suivre vos progrès.
  2. Répétez la tâche quotidiennement.  En utilisant le nombre de référence que vous avez calculé à la première étape, faites l'activité quotidiennement pendant la première semaine. Quelques exemples d'activités pour lesquelles vous voudrez peut-être définir une base de référence : faire la vaisselle, faire une promenade ou effectuer des répétitions d'un exercice de physiothérapie. Ne faites pas plus que votre ligne de base lors d'une bonne journée. Si vous faites plus que votre ligne de base, il y a de fortes chances que vous subissiez un recul ou une poussée.
  3. Augmentez votre nombre de référence de 10 % chaque semaine. Augmentez lentement votre ligne de base (temps, distance, nombre de répétitions, etc.) du pourcentage indiqué chaque semaine, à condition que vous ne ressentez pas de poussée en raison de votre niveau d'activité la semaine précédente. Si vous ressentez une poussée, n'essayez pas de définir une augmentation. Revenez à un niveau auquel vous êtes capable de faire face et augmentez votre rythme.
  4. Utilisez des objectifs SMART pour augmenter vos niveaux d'activité
            S - Durable (sustainable)
            M - Significatif (meaniful)
            A - Réalisable (achievable)
            R - Réaliste (realitic)
            T - Temporisé (timed)
            Notez vos objectifs pour rester sur la bonne voie et pour vous rappeler ce que vous appréciez dans votre vie. 
Maintenant que vous avez une ligne directrice sur la façon de suivre votre rythme, nous espérons que vous commencerez à constater une amélioration significative de vos niveaux de douleur et de fatigue. Comme tout ce que vous essayez de nouveau, n'oubliez pas d'être persistant, mais patient. 
Voici quelques autres conseils que vous trouverez probablement bénéfiques :
  • Prenez régulièrement des pauses planifiées, même les jours où vous vous sentez bien.
  • Ajustez la position de votre corps lorsque vous travaillez sur une tâche. 
  • Prévoyez de courts repos avant et après les activités exigeantes. N'oubliez pas que tout ce qui est exigeant compte comme physiquement ou mentalement pénible.
  • Pratiquez la relaxation, des promenades quotidiennes et des étirements doux pour aider à contrôler la douleur.

Ressource : painhealth.csse.uwa.edu.au (Department of Health. Government of Western Australia)