Pour info: 519-453-3198

Comment lire au-delà du titre:
Neuf questions essentielles pour
évaluer les nouvelles médicales

Par  Marie Ennis le 23 mai ·4 min de lecture

Ben Goldacre écrit dans "Mauvaise science"  classer les reportages scientifiques en trois catégories : les histoires farfelues, les histoires effrayantes et les histoires révolutionnaires; il considère la dernière comme "une catégorie plus subtilement destructrice de l'histoire de la science."
Que vous obteniez vos nouvelles par des moyens numériques ou traditionnels, vous ne pouvez pas manquer de remarquer la régularité avec laquelle les journalistes rapportent les dernières avancées médicales.
Certains de ces reportages sont sensationnalistes ("le café cause le cancer") et assez faciles à rejeter; mais savez-vous comment séparer la réalité de la fiction lorsqu'il s'agit de titres moins sensationnalistes?
Les questions suivantes sont conçues pour vous aider à distinguer le signal du bruit la prochaine fois que vous lirez le dernier article annonçant une percée médicale.

1. L'article appuie-t-il ses affirmations sur la recherche scientifique?

Votre première préoccupation devrait être la recherche derrière l'article de presse. Si un article ne contient aucun lien avec la recherche scientifique pour étayer ses affirmations, alors méfiez-vous de considérer ces affirmations comme scientifiquement crédibles.

2. Quelle est la source originale de l'article?

Si l'article cite des recherches scientifiques, vous devez toujours traiter les résultats avec prudence. Tenez toujours compte de la source. Découvrez où l'étude a été réalisée. Qui a payé et mené l'étude ? Y a-t-il un conflit d'intérêt potentiel?

3. L'article contient-il des commentaires d'experts pour étayer les affirmations?

Recherchez les commentaires d'experts indépendants de médecins ou d'autres prestataires de soins de santé pour expliquer les résultats (il devrait y avoir une source experte indépendante citée - quelqu'un qui n'est pas directement lié à la recherche).

4. S'agit-il d'une présentation de conférence?

Les journalistes rapportent fréquemment des recherches présentées lors de grandes réunions scientifiques. Il est important de réaliser que cette recherche n'en est peut-être qu'à un stade préliminaire et peut ne pas tenir ses promesses initiales.

5. Sur quel type d'essai clinique fait l'objet d'un rapport?

Si les nouvelles concernent les résultats d'un essai clinique, il est important que vous compreniez comment, ou même si, les résultats s'appliquent à vous. Assez souvent, les publications d'information font état d'essais qui n'ont pas encore été menés sur des humains. De nombreux médicaments qui donnent des résultats prometteurs chez les animaux ne fonctionnent pas chez les humains.

6. A quelle étape se déroule le procès?

Les études de recherche doivent passer par plusieurs phases avant qu'un traitement puisse être considéré comme sûr et efficace, mais il arrive souvent que les journalistes rendent compte des premiers essais de phase comme s'ils détenaient toutes les réponses. Le processus de test chez l'homme est divisé en plusieurs phases :
  • Essais de phase I:  Les chercheurs testent pour la première fois un nouveau médicament ou un nouveau traitement dans un petit groupe de personnes afin d'évaluer son innocuité, de déterminer une plage de dosage sûre et d'identifier les effets secondaires.
  • Essais de phase II:  Le médicament ou le traitement est administré à un groupe plus large de personnes pour voir s'il est efficace et pour évaluer davantage son innocuité.
  • Essais de phase III:  Le médicament ou le traitement est administré à de grands groupes de personnes pour confirmer son efficacité, surveiller les effets secondaires, le comparer aux traitements couramment utilisés et recueillir des informations qui permettront d'utiliser le médicament ou le traitement en toute sécurité.

7. Combien de personnes l'étude de recherche comprenait-elle?

En général, plus une étude est grande, plus vous pouvez vous fier à ses résultats. Les petites études peuvent manquer des différences importantes parce qu'elles manquent de puissance statistique.

8. L'étude comprenait-elle un groupe témoin?

Un groupe témoin permet aux chercheurs de comparer les résultats chez ceux qui reçoivent un traitement avec ceux qui ne le font pas. L'étalon-or est un "essai contrôlé randomisé," une étude dans laquelle les participants sont répartis au hasard pour recevoir (ou ne pas recevoir) une intervention particulière (par exemple un traitement ou un placebo).

9. Quelles sont les limites de l'étude?

De nombreux reportages omettent de souligner les limites des preuves. Les limites d'une étude sont les lacunes, les conditions ou les influences qui ne peuvent pas être contrôlées par le chercheur. Toute limitation susceptible d'influencer les résultats doit être mentionnée dans les conclusions de l'étude. Par conséquent, lisez toujours l'étude originale dans la mesure du possible.

Ressources utiles

  • Sens de la science  est un organisme de bienfaisance indépendant qui défend l'intérêt public pour une science solide et veille à ce que les preuves soient reconnues dans la vie publique et l'élaboration des politiques.

  • Faites-lui confiance ou poubelle  est un outil pour vous aider à réfléchir de manière critique sur la qualité de l'information sur la santé (y compris les sites Web, les documents à distribuer, les brochures, etc.).

  • Comprendre la recherche en santé  (CRS) est un service gratuit créé dans le but d'aider les gens à mieux comprendre la recherche en santé dans son contexte. Il donne des explications claires et compréhensibles sur des considérations importantes telles que l'échantillonnage, le biais, l'incertitude et la reproductibilité.

Source :  health-transformation.medium.com